Banques en ligne

Faut-il réellement faire confiance aux organismes financiers sur la toile ?

Toujours plus de nationalités françaises indiquent tenter par les organismes financiers sur le web. Moins coûteuses, plus réactives… Qu’en est-il vraiment ? Explications.
A lire : les meilleures banques en ligne

Boursorama, Fortuneo, Hello Bonjour Bank, ING Direct ou même Monabanq. Leurs patronymes vous sont certainement au creux de vos oreilles. C’est normal : si vous êtes occupé à monter un dossier pour un emprunt immobilier ou à penser à altérer d’établissement bancaire, vous avez dû entendre parler de ces sociétés financières sur le web. Moins coûteuses, plus réactives, elles pourraient charmer une clientèle désireuse de ne plus perdre de moment en entreprise. Mais qu’en est-il réellement ?

Les sociétés financières sur internet sont-elles réellement moins coûteuses que les sociétés financières traditionnelles ?

A lire : avis sur boursorama banque en ligne

Oui. D’après la dernière analyse de la mutualisation CLCV, « le prix médian est 1,6 à trois fois moins élevé » pour les sociétés financières sur le web face aux organismes financiers traditionnelles. Ensuite, que vous croyez un grand client de présences bancaires ou non, les banques qui vous fourniront les prix les plus bas seront des organismes financiers sur le web. Prenons le cas de la carte bancaire standard : Ou quasiment. Monabanq vous fait payer ainsi 24 € chaque année. Prenez garde, quoi qu’il en soit à ne pas demeurer trop inactif : si vous n’utilisez pas votre carte durant quatre mois, vous devrez donner entre 10 et 50 € chez Fortuneo et 50 € chez HelloBank. Côté investissements, les petits livres d’épargne n’essuient aucuns frais et assurent un taux de rémunération jusqu’à plus de trois reprises au-dessus de celui des petits livres classiques. Même chose pour les accords de protection vie. Le management de votre s’appuie sur Web ne vous en vaudra rien au moment où 58 des 135 banques traditionnels vous facturent, d’après CLCV.
A découvrir : avis sur ing direct

• L’opinion d’un économique : Marc Fiorentino, associé-gérant d’Euro Land Corporate*. « Les sociétés financières sur le web auraient pu être l’établissement financier de ce jour, mais l’outil a été phagocyté depuis qu’elles se sont fait faire l’acquisition acquérir par les organismes financiers traditionnels. Le marché bancaire va survivre un bouleversement total comme l’a populaire la chanson ou même l’ouvrage littéraire et les télécoms. L’établissement bancaire du futur pourrait être un agrégateur de l’ensemble des fournisseurs d’accès bas de gamme qui vont offrir une espèce de programme facile permettant de tout faire au ras des pâquerettes tarif».